« La photographie produit du temps arrêté » dit Dominique Delpoux qui traque l’instant suspendu avec la patience de celui qui n’attend rien.
Pour le saisir de son objectif, il parcourt visages et lieux d’un regard documentaire aussi pudique que curieux. A l’exact opposé du reportage, ses chroniques colorées assistent la mémoire du souvenir, dont la fuite efface les hommes et leurs traces éphémères. Anthropologue discret, Dominique Delpoux préfère les gens aux faits. Il en expose la dualité singulière et la singularité plurielle. Au cœur de ses clichés nichent toujours une identité et sa vérité. Les instantanés entrent dans le vif du sujet, sans pathos ni cliché, mais avec infini respect. »  Mathilde Annaud

 

Dominique Delpoux est représenté par l’Agence VU, affilié à l’AGESSA

Sélection d’articles concernant le travail de Dominique Delpoux

  • « Dominique Delpoux ou les visages du travail » par Jean Deilhes, revue en ligne « Images du travail, travail des images »    Voir le texte ⇒
  • « Double Je » par Christian Caujolle, catalogue de l’exposition au Château d’Eau   Voir le texte  
  • « Discret mais têtu » par Armelle Canitrot, revue « Pour voir »   Voir le texte      
  • « De la consistance du temps » par Michel Dieuzaide     Voir le texte    
  • « La galerie des mineurs » par Patrick Roegiers, Rencontres d’Arles, 1994   Voir le texte
  • « Rugby, le beau geste » par Jean-Marc Lacabe, Directeur du Château d’Eau     Voir le texte                                                              
  • « Dominique Delpoux ou la double face de la photographie » par Jean Deilhes      Voir le texte